Lorem ipsum dolor amet, consect adipiscing elit, diam nonummy.

Follow Us

Search

Folie passagère ?

Je ne suis pas d’un naturel très bavard, je privilégie davantage l’écoute à la parole, mais ce soir force est d’admettre que j’ai envie de discuter avec vous. Oui j’ai envie de partager avec vous mon incompréhension, mon profond désarroi face à un mal qui pullule sur le web, surtout les réseaux sociaux. 

Une chienlit qui se diffuse sans qu’on en est le moindre contrôle. Pour être plus direct, je suis las des troll, de la haine, de la violence verbale qui déferle en internet. Une marée indigeste aux verbes pauvres, une gangrène à laquelle l’amputation ne semble pas refuge.

L’instant de gloire des sans visages

Sous couvert du Saint Anonymat – et d’une lâcheté non dissimulée il faut le dire – le néant qui habite certains ressurgit à un instant T. Un moment désagréable où l’individu X va aboyer ce qu’il peut pour obtenir sa dose de satisfaction. 

Dans la majeure partie des cas, il n’y a aucune construction, aucune argumentation, juste du postillon, du crachat gratuit et malhonnête. Je suis encore atterré par ce comportement qui n’existait pas, à mon sens, il y a 15 ans. 

J’en viens parfois à me demander si c’est l’évolution d’internet qui veut ça. Est-ce dans la logique des choses ?

Le jeu de l’indifférence

Quelque part, si ce troll dérange, c’est parce qu’on le veut bien. On le laisse faire, on lui accorde une importance. C’est assez facilement vérifiable sur les réseaux sociaux. Dès qu’une personne devient véhémente dans ces propos, la masse va réagir parfois en répondant par les mêmes noms d’oiseaux… 

 

Troll 1 – la masse 0

 

A mon humble avis, l’indifférence face à ce genre d’agissement bas de plafond est la meilleure réponse à apporter. C’est à nous, ceux qui subissent directement ou indirectement ces violences verbales, de nous responsabiliser. Si nous nous considérons plus intelligents que ça, ne devons-nous pas prendre la bonne décision ? 

J’estime que c’est à nous, la majorité, de faire avancer le web, d’en faire un lieu qui nous ressemble, un lieu qui doit être préservé d’une haine et d’une méprise qui nous bouffe déjà tous les jours. Donnons nous aussi les moyens intellectuels de combattre 

Leave a Comment